Archives de catégorie : Mandala Yoga Ashram

Inspiration et bain d’oxygène

Mandala Yoga Ashram, février 2012Mandala Yoga Ashram, le week-end dernier, de vendredi 15 heures à lundi matin. Il y avait stage de Kriya Yoga. Je ne suis pas cette formation, mais je traduis, je pratique japa et je m’emplis de l’énergie du lieu.

Cinq profs de yoga dans la même chambre

À peine arrivée, je me suis trouvée embarquée dans un atelier impromptu sur le psoas (un muscle qui part des vertèbres lombaires, traverse la hanche et s’attache à la partie supérieure du fémur).

Cinq professeurs de yoga dans la même chambre, ça produit des échanges très intéressants, mêlant confrontations d’avis, démonstrations, mises en pratique…

Le ton de ce week-end était donné. La suite fut également marquée par l’afflux d’idées et de nouvelles inspirations.

Fleurs et promenades

Trois sortes de fleurs réjouissaient la vue dans l’Ashram : les perce-neiges, les crocus et déjà quelques jonquilles.

Et puis il y eut ce temps superbe, dimanche. Une promenade solitaire au petit matin, une autre moins solitaire dans l’après-midi.

Un bain de vert et d’oxygène.

Mandala Yoga Ashram, février 2012
Les collines environnantes peu après le lever du soleil.

Aller à Mandala Yoga Ashram

Mandala Yoga Ashram, portailUn séjour à l’Ashram vous tente ?
C’est en effet le meilleur moyen d’approfondir votre pratique !
Mais il vaut mieux connaître le fonctionnement de ce lieu dédié au yoga.
Simplicité, discipline, karma yoga, silence… que recouvrent ces termes ?

La simplicité

S’il y a bien quelques chambres individuelles, la plupart des visiteurs dorment dans des dortoirs (de 2 à 6 lits).

Les douches sont collectives, et l’on est prié de faire court car l’eau vient de sources qu’il ne faudrait pas épuiser.

La cuisine, strictement végétarienne, est excellente, mais il n’y a pas de choix.

Pour laver son linge (longs séjours), chacun se débrouille à la main.

La discipline

Un séjour à l’Ashram, ce n’est pas des vacances (même si ça apporte beaucoup plus d’énergie qu’une semaine de farniente !).
De 6 heures du matin à 21 heures, l’emploi du temps est relativement plein. Les habitués profitent du début d’après-midi pour se détendre.

La consommation de tabac, d’alcool ou de drogue est interdite dans l’enceinte de l’Ashram.

Pour que les visiteurs tirent le meilleur profit de leur séjour, les communications avec l’extérieur sont découragées (mais pas interdites, si c’est vraiment nécessaire).

Le karma yoga

Parmi les pratiques qui permettent d’aller plus loin, le karma yoga est incontournable.

Concrètement, il s’agit de travailler pour la communauté : participation à la préparation du repas, jardinage, travaux, ménage, réparation des livres de la bibliothèque, vaisselle…

Mais le karma yoga, c’est beaucoup plus que du travail.
C’est une pratique qui consiste à travailler en étant à la fois entièrement présent à ce que l’on fait et totalement désintéressé des « fruits de l’action ».
C’est donc un moyen d’affiner la prise de conscience et de l’installer dans tous les instants de la vie. Et un moyen de dépasser l’ego, donc de se libérer d’un des principaux obstacles à l’évolution spirituelle.

Mauna, le silence

Les repas sont pris en silence (ce qui favorise la conscience de l’acte de se nourrir et du goût des aliments), et le silence est observé tous les jours de 21 heures au petit déjeuner du lendemain. D’autres périodes de mauna sont instaurées dans certains stages.

Cette pratique favorise bien sûr l’intériorisation et un processus de « nettoyage » du mental.
Elle permet aussi de conserver l’énergie habituellement dissipée par la parole – énergie qui pourra être réorientée vers des pratiques spirituelles.

Se rendre à Mandala Yoga Ashram

Téléchargez la fiche décrivant le meilleur trajet depuis Paris.

Vous y trouverez également plus de détails sur les points mentionnés ci-dessus et des informations complémentaires (journée type, affaires à emporter, paiement…).

Plus d’informations

http://www.mandalayoga.net/

Si, après avoir parcouru ce site et lu la fiche, il vous reste des questions, vous pouvez m’appeler ou m’envoyer un mail. Je vous répondrai avec plaisir !

Karma yoga à l’ashram ce week-end

Joie, énergie, et plein d’inspiration pour de nouvelles séances de yoga inventives et bienfaisantes.
Voilà ce que je rapporte de trois jours à Mandala Yoga Ashram.

Une fois de plus, la météo était avec nous ce week-end : soleil et ciel bleu pendant le voyage, vendredi comme lundi ; pluie incessante et horizon bouché samedi et dimanche. L’idéal pour tourner son regard vers l’intérieur !

Comme souvent, cette présence totale dans l’ici et maintenant a eu pour conséquence que mon appareil photo est resté dans mon sac…
Je compenserai par une photo prise l’été dernier.

Swami Nishchalananda a Mandala Yoga Ashram
Swami Nishchalananda à Mandala Yoga Ashram (juillet 2011)

Cette année, l’ashram organise une formation au kriya yoga. Elle a commencé en septembre et se terminera par huit jours en juillet. Entre les deux, sept week-ends.
J’ai choisi de ne pas suivre cette formation, parce que j’ai estimé que ce n’était pas le bon moment. Mais j’y participe au titre du karma yoga, en traduisant les enseignements pour les francophones qui ne comprennent pas l’anglais.

C’est une très grande chance pour moi !
La possibilité de m’immerger tous les mois (ou presque) dans l’énergie de l’ashram, et d’échanger avec des enseignants et des pratiquants de yoga qui viennent de toute l’Europe.

Autant vous dire que je suis dans les starting blocks pour le prochain week-end de formation, du 25 au 28 novembre !

Petite histoire et prochain cours

A la porte de Mandala Yoga Ashram
À la porte de Mandala Yoga Ashram

Un photographe américain visite la plus grande cathédrale de Londres.
Sur un mur, il repère un téléphone entièrement doré, surmonté d’un écriteau : « 10 000 livres ».
Intrigué, il se renseigne sur l’utilisation de cet appareil et la signification de cette somme énorme.
« Ce téléphone est une ligne directe vers Dieu », lui explique un prêtre.
Quelques jours plus tard, notre photographe américain se trouve à Cambridge, dont il visite également la cathédrale.
Au mur, le même téléphone doré et le même écriteau « 10 000 livres ».
Il se met en quête du prêtre, qui lui dit que oui, en effet, c’est bien la ligne directe vers Dieu.
Encore quelques jours plus tard, il arrive au pays de Galles.
Tandis qu’il visite l’église d’une petite ville (il doit être spécialiste des photos d’églises), il avise un téléphone en tous points pareil aux précédents, mais cette fois l’écriteau annonce « 50 pence ».
Il se renseigne. C’est bien la ligne directe vers Dieu.
« Mais alors pourquoi cette différence de prix ? demande-t-il.
– Vous êtes au pays de Galles, lui répond-on. Ici, c’est un appel local. »

Cette histoire était affichée sur le panneau d’information de l’Ashram ce week-end.
J’adore le pays de Galles et ses habitants !

À part ça, le prochain cours aura lieu lundi prochain, 31 janvier.
Nous y poursuivrons l’exploration des extensions arrière et de la respiration, avec notamment Nadi Shoddhana, la respiration alternée.

Hari om !